Profil.JPG

née en 1992

vit et travaille à Cayenne

diplômée de l'École Supérieure d’Art

et Design de Saint-Étienne en 2015

Diane Lentin a grandi à Saint-Etienne, dans l'univers de la musique et du théâtre, parcourant les coulisses et les décors d'Interzone, d'Alices ou de Calderón, pièces mises en scène par Laurent Fréchuret où l'espace, le temps et le langage inversent les règles et deviennent des substances qui se mélangent pour faire surgir d'autres visions et d'autres rapports au monde ...

La vidéo, la photographie ou le théâtre constituent son langage pour rendre visibles ses observations et ses interrogations. Pour elle, on n'en saura jamais assez pour comprendre le monde alors il s'agit plutôt de mettre en lumière des indices, et partager des éléments de réflexion à partir de l'état des lieux d'espaces particuliers.
Ces espaces qu'elle explore rappellent les hétérotopies telles que les décrit Michel Foucault, c'est à dire des espaces "autres" qui contredisent, suspendent, neutralisent ou inversent l'ensemble des rapports qui se trouvent par eux, désignés, reflétés ou réfléchis : espaces suspendus ou au contraire en mouvement - en transition ou de transition - espaces de crise(s), théâtres de conflits intérieurs ou géopolitiques. Arpenter ces hétérotopies, c'est observer d'autres modes d'habiter, d'autres relations entre les espaces et les êtres vivants qui les peuplent.

 

À travers une approche à la fois artistique et documentaire, Diane Lentin donne à voir un monde où les mutations, les conflits, et les enjeux politiques nous imposent de prendre position dans le basculement
lui-même, de comprendre les enjeux et le pouvoir dont nous disposons pour ne pas laisser les choses advenir et se figer, agir pour ne pas subir et se retrouver, tels les personnages de Samuel Beckett, condamnés à l'éternelle répétition.