press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

TOUTE DIRECTION

photographies argentiques

tirage sur papier fine art 60 x 85 cm

contre­collage sur dibond

L'errance, c’est une déambulation, un parcours, une traversée. Le lieu du mouvement, c’est la route, la route c’est aussi le lieu du voyage, le lieu du non-­lieu, la transition. Il y a l’errance des paysages eux­-mêmes : des espaces désertiques et intemporels, entre document et esthétique, fixés dans un état intermédiaire. Pas de figure humaine, seulement une présence indirecte : les routes, incisions dans le paysage qui permettent d' "aller". Et puis il y a l'errance du regard. La perspective de chaque photographie a été accentuée, par manipulation numérique, provoquant l'éclatement du grain argentique et une sensation visuelle étrange. Le spectateur ne sait plus ce qu'il regarde : le caillou d'un chemin ou le grain d'une photographie, l'image dans sa matérialité ou la projection de ce qu'elle représente.